L'ombudsman

M. Lorenzo Ieraci, Ombudsman de l'approvisionnement par interim

Lorenzo Ieraci a été nommé ombudsman de l'approvisionnement par intérim le 9 mai 2016. Sa nomination est en vigueur pour un an ou jusqu'à ce qu'un ou une ombudsman de l'approvisionnement soit nommé.

M. Ieraci s'est joint au Bureau de l'ombudsman de l'approvisionnement (BOA) en janvier 2012 à titre d'ombudsman adjoint de l'approvisionnement. Dans ce rôle, il était responsable de gérer les activités quotidiennes du BOA, ce qui consistait notamment à examiner les plaintes des fournisseurs concernant l'attribution ou l'administration de contrats, à examiner les pratiques d'approvisionnement des ministères, à fournir des services de règlement extrajudiciaire des différends (RED) et à répondre à des demandes de renseignements liées à l'approvisionnement.

M. Ieraci s'estime très chanceux de faire partie d'une équipe d'employés dévoués qui travaillent en étroite collaboration avec les fournisseurs du secteur privé et les représentants des organisations fédérales de manière à promouvoir l'équité, l'ouverture et la transparence du processus d'approvisionnement du gouvernement du Canada.

M. Ieraci a occupé plusieurs postes dans diverses organisations depuis qu'il s'est joint à la fonction publique en 1999. Il a commencé sa carrière à Sécurité publique Canada. Par la suite, il a acquis une vaste expérience au Secrétariat du Conseil du Trésor, en tant qu'analyste principal de programmes et gestionnaire de l'apprentissage et de la gestion du savoir. Avant de se joindre au BOA, M. Ieraci était un directeur principal à Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, responsable d'une équipe nationale d'experts juricomptables en droit criminel.

M. Ieraci détient une maîtrise en politique publique et en administration publique de l'Université Concordia et il a obtenu un certificat exécutif en gestion des conflits de la Faculté de droit de l'Université de Windsor.

M. Ieraci est marié et père de deux enfants. Sa femme et ses enfants l'aident à rester bien ancré dans la réalité, en lui rappelant, entre autres, qu'il est n'est « pas si drôle que ça ». M. Ieraci aime la lecture, les exercices peu exigeants et laisser ses enfants gagner à des parties de jeux vidéo.